RSF Blog - le blog du Répertoire de la Science Fiction

15 octobre 2014

Déménagement

construction_041

Après 7 années sur Canalblog, il est temps d'aller voir ailleurs si l'herbe est plus verte. Le blog déménage donc à cette adresse : http://rsfblog.fr

La peinture n'est pas encore sèche, les archives ne sont pas encore transférées en totalité et les cartons ne sont pas tous déballés, mais nous nous installerons progressivement dans notre nouvel espace. Nous vous invitons à nours suivre et à mettre à jours vos signets puisque Canalblog ne permet pas une gestion des redirections. 

A bientôt sur le RSFBlog

 

Posté par Lhisbei à 19:54 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :


12 octobre 2014

Halliennales 2014 - Quelques photos

Hier, se tenait la troisième édition des Halliennales à Hallennes-Lez-Haubourdin (dans le Nord de la France), avec pour thème, la magie. Nous y sommes passés très rapidement. Le festival se tient dans un complexe sportif, les conférences et projections ont lieu dans des salles de bâtiments adjacents. Sur le terrain à côté de la salle polyvalente avait lieu un match de Quidditch Moldu : des ados, enfourchant un manche à balai d'une main, lançant et récupérant une balle de l'autre. La météo s'est montrée clémente.

La salle polyvalente accueillait le marché féérique d'un côté et les tables de dédicace (un poil serrées parce qu'il y avait du monde) de l'autre. Au fond, on trouvait une estrade et l'expo Naheulbeulk.

Le succès était au rendez-vous, il y avait foule :

monde

monde 2

Commençons par les auteurs en dédicace

(Clic)
Arthur Morgan (1)
Arthur Morgan

Arthur Morgan (2)

Arthur Morgan qui m'a vanté Le Rêve du mouvement perpétuel de Dexter Palmer
(en attendant, achetez son Guide Steampunk co-écrit avec Etienne Barillier, c'est du bon)

estelle faye (1)
Estelle Faye

estelle faye (2)
Estelle Faye

Georgia Caldera (1)
Georgia Caldera

Georgia Caldera (2)
Georgia Caldera

olivier peru (1)
Olivier Peru

olivier peru (2)
Olivier Peru

Richard taleman
Richard Taleman

Et tous les autres :


Halliennales 2014 - Dédicaces

Passons au marché fantastique. Nous avons peu de photos car plusieurs stands refusaient de se laisser photographier (pour protéger leurs créations).

Voici la charmante Tarika Orenda sur son stand Jewelry Victeoiriach (articles en cuir, coiffes, chapeaux... plus d'infos ici)

stands (1)

Tarika Orenda sur son stand Jewelry Victeoiriach

Et voici Matpaint (figurines, jeux de rôle etc.)

stands (3)

Matpaint

stands (2)

Photos par C.Schlonsok et Lhisbei tous droits réservés

 

Posté par Lhisbei à 19:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 mai 2014

Imaginales 2014 - Prologue

illustration imaginales Juan Miguel AguileraLa 13ème édition des Imaginales se tenait à Épinal du jeudi 22 au dimanche 28 mai 2014.

Cette année, l'implantation d'un cirque dans le parc a poussé les organisateurs à modifier l'agencement du site. Les Magic Mirrors et les bulles du jeu étaient plus proches que d'habitude. Les stands habituellement installés derrière la bulle du livre, encadraient l'entrée. Au final, si se garer pouvait poser quelques problèmes, l'agencement global du site était bien mieux pensé. Terminé de courir d'un Magic Mirrors à l'autre. Et en plus, cette année, c'était fléché ...

(Clic)

fléchage

Nous avons retrouvé avec plaisir les breloques des Magic Mirrors...

breloques  

... les piles de livres de la Bulle

(Clic)

livres

... croisé la route d'un gentil dragon :

(Clic)

un dragon  un dragon 1

Contrairement à l'année dernière, il a fait beau, très beau même par moments ce qui a entraîné une forme d'indolence qui m'a conduite à paresser sur la pelouse, en excellente compagnie, plus souvent qu'à l'habitude. Sous la bulle des livres, c'était l'enfer tropical. Double enfer même puisque la foule était au rendez-vous.

(Clic)

foule (2)

foule (1)  

foule (4)

foule (3)

Cette année nous n'avons pas fait l'ouverture (arrivée trop tardive). La fermeture non plus d'ailleurs (la fermeture ça me déprime trop). Nous avons encore regardé le château de loin (de la fenêtre de la chambre d'hôtel pour être précis), n'avons pas visité le musée de l'Image, ni même assisté à une conférence au tempe maçonnique. Mais qu'avons-nous fait ?

Nous avons assisté à une dizaine de conférences (et je me suis endormie à l'une d'entre elles), déjeuné avec Ayerdhal dans un restaurant de poisson (moyen, le resto), petit-déjeuné avec Christopher Priest (dans un restaurant bio doté d'un grand choix de thé et rooïbos), déjeuné avec des blogueurs (dans le bruit), papoté avec beaucoup de monde (un peu partout), seulement croisé rapidement quelques personnes (comme tous les ans)... un peu de name dropping : Endea, Tigger Lilly, Julien, Snow et Emilien, Doris, Cédric, Lynnae, MariejulietJae-Lou, Tortoise, Galoo, Joyeux Drille et Witch (d'Elbakin). A la voix, j'ai reconnu Philippe Boulier (je conseille sa Bibliothèque Orbitale) à qui j'ai dit du mal de Bifrost (sur l'absence de dossier sur des auteures), mais pas Gillossen d'Elbakin. J'ai été raisonnable : sur quatre jours, deux Bêtes de Vosges et une Cuvée des Trolls, un verre de vin blanc (choisi par Ayerdhal, et je peux vous dire qu'il a bon goût), une bolée de cidre (pour accompagner les galettes bretonnes), une théière de rooïbos et diverses boissons non alcoolisées pour supporter la chaleur. Cette année encore, j'ai participé au match d’écriture du Club Présences d'Esprits (comme membre du jury de lecture) et une partie de ma nuit de vendredi à samedi à été consacrée à la lecture des 18 textes écrit pendant le match. Nous avons visité deux des expositions, admiré la fresque, déambulé sous la bulle, paressé sur la pelouse.

Nous avons plus ou moins respecté le programme que nous nous étions fixés. Le jeudi M. Lhisbei assistait à la conférence Le Voyage dans l’espace des écrivains et des scientifiques au Magic Mirrors 1 pendant que j'écoutais attentivement le café littéraire sur l'uchronie du Magic Mirrors 2, Et si on refaisait le match ?. Nous avons assisté à la Promenade cosmique de l'astrophysicienne Yaël Nazé, au planétarium. Le vendredi, comme prévu, nous étions présents au café littéraire sur les Uchronies nazies avec Christopher Priest, Jean-Pierre Andrevon et Johan Heliot. En revanche, nous avons raté une partie de la conférences sur le thème Quelle énergie pour demain ? en partenariat avec le Prix Une Autre Terre. Le samedi, nous avons zappé la remise des prix (trop de monde cette année). Et nous n'avons pas raté l'Entretien avec Christopher Priest le dimance à 16h.

M Lhisbei a été très calme sur les photos : 1954 soit exactement 40 de moins que l'année dernière. Le tri est en cours mais ça va prendre un peu de temps. Comptez sur nous pour tenter de vous faire partager cette édition des Imaginales et vous faire vivre ou revivre cette très belle édition.

On a cherché Ayerdhal :

Le 24/05
(Clic)
Ayerdhal absent (1)

Le 25/05
(Clic)
Ayerdhal absent (2)

Ayerdhal absent (3)

Mais on l'a finalement retrouvé, au bar... Pas devant, mais bien derrière, en train de trimer !

Ayerdhal retrouvé

Parlons acquisitions à présent. Nous avons été raisonnables (toujours la même technique infaillible : ramener ses propres bouquins à faire dédicacer !). M. Lhisbei a craqué sur du space-opera et du planet-opera (Oh ! Quelle surprise) en achetant les deux tomes de Dominium Mundi de François Baranger et Gigante de Pierre Bordage. De mon côté, j'ai complété ma collection de recueils de Sylvie Lainé avec Espaces insécables. Et c'est tout. Vi, vi. Raisonnables, nous avons été.

(Clic)

entrée en PAL

Des compte-rendus, photos, vidéos, commencent à fleurir sur la toile un peu partout. Je vous recommande ActuSF qui a enregistré ou filmé la plupart des conférences. Du côté des blogueurs, un petit tour chez Endea, Snow, Tigger Lilly et Doris pour commencer. Nos billets arriveront dans les jours à venir.

Photos par C.Schlonsok et Lhisbei tous droits réservés

Posté par Lhisbei à 17:16 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 avril 2014

Star Wars Identities

Le week-end dernier, nous étions donc sur Paris pour le festival Zone Franche (des photos ici et ). Mais ce que j'attendais avec le plus d'impatience c'est bien l'exposition Star Wars Identities, proposé à la Cité du cinéma en Seine St Denis. J'étais tellement impatiente que j'avais craqué pour les billets collectors... A 22€ (oui cette exposition n'est déjà pas donnée), il a fallu ajouter quelques euros supplémentaires pour la carte et le tour de cou.

2014-04-06 10

Photo pourrie de fangirl prise au smartphone sur un lit d'hôtel

Nous avions donc pris des places bien en amont (il le faut parce que c'est complet très vite le week-end) pour le dimanche à 14h. Nous sommes arrivés un peu en avance pour être sûrs de ne pas arriver en retard (vous suivez toujours). Au premier abord, le site n'est pas complètement fini, les passerelles ont un air de provisoire qui dure, la consigne pour déposer les sacs, gratuite (ça c'est le point positif), se trouve dans un Algeco (pardon pour la marque) et il n'y a que deux toilettes (avec les inconvénients afférents : longue file, panne de savon, panne de serviette en papier, heureusement pas de panne de PQ). Il est clair que le site n'est pas fait pour accueillir des visiteurs. 

A l'intérieur, nous sommes accueillis par Amidala

(Clic)
Amidala

Dans le hall, un espace pour faire la file et entrer, un bar proposant une petite restauration et des tables et chaises. Il fait très sombre mais cela n'empêche pas de voir que les tables ne sont pas nettoyées, le sol non plus. Nous étions un dimanche, il y avait beaucoup de visiteurs (et beaucoup se fichaient de ce qu'ils laissaient ou de ce que leurs enfants, surexcités laissaient derrière eux) certes mais bon quand c'est crade, c'est crade. 

Les entrées se font par vague : le nombre de bracelets et d'audioguides distribués permet de réguler le flux. Cela permet aussi de visiter l'exposition dans de bonnes conditions malgré la foule. Mais comme les visiteurs peuvent passer le temps qu'ils veulent dans l'exposition, le système montre vite ses limites quand la fréquentation est au plus haut. Nous sommes donc entrés avec une demi heure de retard. Je n'ose imaginer le retard accumulé pour les visiteurs de 17h... 

Nous enfilons le bracelet qui nous permettra d'enregistrer les réponses aux 10 questions posées tout au long de l'exposition et pénétrons dans l'exposition. Star War Identities n'est pas une simple exposition sur Star Wars. C'est plus une exposition sur ce qui permet de se construire une identité et sur la manière dont nous nous construisons : nos origines, nos influences et nos choix nous font évoluer au fil du temps. Star Wars offre des illustrations pertinentes et un univers suffisamment étoffés pour adopter un tel angle de vue. Aux éléments de décors, costumes, maquettes qui en mettent plein les mirettes, s'ajoute donc un parcours très interactif où le visiteur est amené à faire ses choix et à construire sa personnalité. Des films reprenant des points de théorie (j'ai jubilé quand j'ai vu apparaître le code Holland) permettent d'illustrer et de comprendre les processus du choix, de décrypter l'influence de la société, de nos amis, de nos mentors. Tous les champs sont explorés de manière ludique et accessible aux enfants (avec l'aide des parents quand même). Les dix stations abordent les origines, les aptitudes, l’éducation, les épreuves, les rencontres, les valeurs jusqu'à la question finale de Palpatine. Bien sûr, le jeu est un peu faussé dès le départ. Dans la vie on ne choisit pas ses origines, ses gènes, ses parents et l'éducation qu'ils vous donnent, la société dans laquelle on vit. On ne maîtrise donc pas tous les paramètres même si on choisit, à un moment ou un autre, de s'affranchir ou de se conformer à l'éducation reçue, au modèle dominant de sa société et la direction que prendra notre vie etc. Dans cette exposition tout est affaire de choix et c'est aussi ce qu'il faut retenir : nos choix font de nous ce que nous sommes et ce que nous deviendrons. 

Les voix des films sont québécoises et j'ai retrouvé en filigrane l'ADVP (Activation du Développement Vocationnel et Personnel), méthode québécoise avec laquelle j'ai travaillé sur l'orientation professionnelle dans le cadre de mon boulot. Autant dire que cette exposition a touché l'une des mes cordes sensibles. C'est assez drôle parce que mon employeur a eu la bonne idée de m'envoyer en recyclage sur l'orientation le lendemain et le surlendemain de ma visite de l'expo (me privant au passage d'une RTT salvatrice). Je ne vous dis pas la tête de la formatrice quand j'ai casé un petit laïus sur l'expo (fallait pas me priver de ma RTT). Et la tête de mes collègues ... 

En plus de ce parcours initiatique, l'exposition proposait des maquettes, des storyboards, des croquis préliminaires agrémentés de nombreuses anecdotes sur la création ou l'évolution des personnages de la saga. Le Jabba que nous connaissons est assez éloigné du premier Jabba imaginé par exemple. Son oeil rappelle cependant quelque chose :

(Clic)
L'oeil
L'oeil de Jabba le Hutt

Sans compter qu'ils avaient de l'humour chez Lucasfilm :

(Clic)
Star Wars Identities 0047
 

Parmi les objets originaux, M. Lhisbei a craqué devant ceci (on en tirera toutes les conséquences...) :

(Clic)
Dark Vador 01

On retrouve bien entendu tous les personnages clés de la saga :

(Clic)
Anakin 01

Anakin 02
Anakin 

Dark vador 02
L'impressionnant Dark Vador

 

Yoda
Maître Yoda

Solide sur le fond, splendide sur la forme, Star Wars Identities ne m'a pas déçu un instant. Et je n'ai pas regretté l'investissement de départ. D'autres photos pour vous donner envie :


Star Wars Identities

Photos de C.Schlonsok tous droits réservés

A la fin de l'exposition, le bracelet vous annonce votre identité construite dans l'univers de Star Wars et vous avez la possibilité de recevoir votre profil par mail.

Je suis donc Lhisbei, une Twi’lek Femelle.
J’ai grandi sur la luxuriante planète Naboo, où les membres de ma communauté gagnaient leur vie comme paysagistes des nombreux sites patrimoniaux de la planète
. Durant les congés, mon meilleur ami et moi avions l’habitude de flâner dans les galeries d’art de la ville de Theed.
Mes parents exigeaient de moi beaucoup de discipline tout en m’offrant leur soutien, au besoin, et ils m’ont transmis
de remarquables habiletés sensorielles. Plus tard dans la vie, j’ai rencontré le légendaire R2-D2, dont les enseignements m’ont enrichie de connaissances qui me sont utiles au quotidien dans mes fonctions de sénatrice.
Je me rappelle la fois où j’ai atterri en catastrophe sur une étrange planète. Cet événement a eu une grande influence sur moi, car par la suite j’ai essayé de joindre les deux bouts en divertissant les troupes de guerriers tusken de passage en leur racontant des histoires de ma planète d’origine.
On dit souvent de moi que je suis une personne généralement aventureuse et curieuse, j’ai aussi tendance à être organisée et prévoyante.
Mais la chose la plus importante pour moi est la maîtrise de ma destinée : après tout, la liberté, c’est le droit de choisir.
Je suis modérément sensible à la Force; c’est sans doute pourquoi l’Empereur s’intéresse à moi.
Lorsqu’il m’a offert un pouvoir illimité en échange de mon allégeance, j’ai résisté à la tentation de me joindre à lui et à ses sbires et j’ai rejeté son offre.

StarWarsIdentities_lhisbei_53415b5c97acc
J'ai quand même un air inquiétant...

 

Posté par Lhisbei à 17:06 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :